Concurrence déloyale dans le secteur de l’immobilier touristique à Marrakech et au Maroc

vente villa a marrakech

Le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc est assez porteur, il compte parmi les piliers de l’économie nationale. Toutefois on se rend compte que de nombreuses incohérences sont encore perceptibles. Afin d’aboutir à un environnement immobilier mieux organisé, plus cohérent et plus sain, les autorités publiques prennent des mesures incitatives et nécessaires. Dans ce contexte, le gouvernement marocain a revisité le cadre légal des établissements touristiques et autres formes d’hébergement touristique, et force est de constater que nombreux sont ceux qui n’ont pas de véritable statut légal. Le gouvernement a en conséquence imposé une mise en conformité de tous ces établissements au plus tard en septembre 2016. Les différents établissements ont bénéficié pour la circonstance d’une période de transition. Les sanctions pourront atteindre la somme de 500 000 dirhams. Quels problèmes cette mise en conformité vient-elle résoudre au sein de l’immobilier touristique à Marrakech et au Maroc?

Prenons le cas de l’E.-logement. Airbnb est une plate-forme en ligne qui permet de mettre à disposition des biens immobiliers à Marrakech sur le site Chicriad et partout dans le monde. Les visiteurs du site peuvent visiter virtuellement les logements et effectuer des réservations en ligne. Il s’agit en fait d’un système de location entre particuliers. L’entreprise créée depuis 2008 propose aujourd’hui 300 000 logements répartis dans 34 000 villes dans 192 pays. Le Maroc est la deuxième destination la plus sollicitée en Afrique juste après l’Afrique du Sud. Le concept est très apprécié surtout que les annonces et les prix sont très intéressants pour les voyageurs. L’annonce est gratuite, mais une commission est prélevée lors de la transaction à hauteur de 3% pour l’hôte et jusqu’à 12% pour le voyageur. Le site permet à de nombreux propriétaires de jouir d’un revenu supplémentaire. À Marrakech c’est devenu un véritable business, on trouve même des personnes qui gèrent plusieurs logements en même temps et assurent un certain encadrement aux voyageurs.

Il se pose assez clairement un problème de concurrence. Une concurrence qui est à la fois informelle et structurée. Les professionnels du tourisme au Maroc ne sont pas indifférents face à ce phénomène puisque de plus en plus on retrouve sur le site Airbnb des logements selon le modèle chambre «d’hôtel ». Les logements sont bien décorés, bien agencés, bien meublés. Certains hôtes offrent même des cadeaux de bienvenue et d’autres services à la demande comme le chauffeur, la femme de ménage. Airbnb est informel, mais génère tout de même une activité, des emplois, des revenus…dont les recettes fiscales échappent à l’État. Pour les experts du secteur, il est important de recenser les structures informelles, cela est dans l’intérêt de la profession, mais aussi dans celui des clients. Puisque ceux-ci sauront mieux dans quel type d’établissement du secteur immobilier touristique à Marrakech ils se rendent. Ces structures dites informelles n’ont aucune obligation en termes de charges sociales et fiscales, elles ne créent pas d’emplois fixes, ne font pas de promotion touristique, ne sont pas obligées de respecter les critères de sécurité, d’hygiène, d’assurances, de qualité de service, etc.